Régions

Haut-Atlas, oasis du sud,
côte atlantique…

Essaouira donne un accès facile et rapide à de nombreuses régions.

Nous vous indiquons ici quelques unes des possibilités qui s’offrent à vous. Si vous le souhaitez, nous pourrons vous aider à établir un itinéraire.

En fonction de vos préférences, mais aussi de la saison, des conditions climatiques et de votre expérience, votre choix se portera sur une région plutôt qu’une autre.

Ne cherchez pas à en faire le plus possible. Profitez des ambiances et des paysages uniques qui s’offrent à vous.

 

L’Anti-Atlas

L’Anti-Atlas se situe au sud du Haut-Atlas dont il est séparé par la grande plaine du Sous à l’ouest et la vallée du Dadès, jusqu’à Tinerhir, à l’est.
Principale ville de la partie occidentale, Tafraout est au centre d’une cuvette de granit rose entourée de montagnes dont l’altitude dépasse 2000 mètres. Dans cette région, nombreux sont les magnifiques greniers collectifs, ou agadirs, perchés sur des pitons rocheux ou accrochés aux falaises.

Plus au sud, dans la région de Foum el Hasn, de nombreux sites à gravures rupestres peuvent être visités.
Vers l’est, le jbel Bani. Sur sa bordure sud, le long de la vallée du Draa, les environs de Tata et d’Akka offrent de très belles excursions dans les palmeraies; les amateurs de vieilles pierres pourront observer, près de Tata, d’anciens ksours fortifiés tels que Jbair, Tazart ou Toug er Rih.

Au nord de Tissint, les reliefs tourmentés, faits de grés noirs et de schistes, sont parcourus par de magnifiques pistes le long de petites vallées tranquilles et de canyons spectaculaires. Les berbères y sont particulièrement accueillants.
L’Anti-Atlas se prête bien à la randonnée l’hiver ou en demi-saison, même si les nuits sont un peu fraîches en altitude.

Dans l'Anti-Atlas

Le Haut-Atlas

C’est la plus haute chaîne de l’Afrique du Nord ; plusieurs sommets y dépassent 4000 mètres.
Elle s’étend du nord-est du pays à l’Atlantique qu’elle rejoint entre Essaouira et Agadir.
De l’ouest au massif du Toubkal, les vallées parsemées de jardins fleuris sont dominées par de hauts sommets.

Au centre, les reliefs sont plus « serrés », les vallées plus étroites, les maisons en pierre ou en pisé sont souvent fortifiées. Vers le sud de cette région, le jbel Siroua, somptueux et chaotique, offre des paysages particuliers faits de blocs granitiques, de plateaux et de prairies d’élevage. Les itinéraires 4x4 y sont nombreux et vous raviront.

Au départ de Ouarzazate, si la vallée des Roses, celles du Dadès et du Todgha et la palmeraie de Skoura sont des hauts lieux touristiques, elles n’en demeurent pas moins de magnifiques buts de promenades.
Dans sa partie orientale, le Haut-Atlas est constitué de hauts plateaux herbeux mais aussi de gorges et de canyons profonds.
L’ensemble de la chaîne est peuplé de berbères. Vous les rencontrerez dans les petits villages des vallées comme sur les plateaux, gardant leurs troupeaux. Leur mode de vie semble immuable depuis des siècles.

Vous pourrez parcourir le Haut-Atlas entre mai et fin septembre, lorsque les pistes sont sèches. En mai et septembre, l’atmosphère y est plus pure et les couleurs plus chatoyantes. Dans les secteurs de plus basse altitude (en dessous de 2000 m), les périodes de visite possibles sont plus étendues.

Près de Tata

Le Moyen-Atlas

Du nord-est de Marrakech aux confins des régions septentrionales du Maroc, s’étend la chaîne du Moyen-Atlas.
Moins élevée que celle du Haut-Atlas, elle est pourtant l’une des plus belles régions du Maroc. Causses vallonnés, hauts plateaux rocheux, steppes désolées, cédraies plus que centenaires, cours d’eau torrentiels… le Moyen-Atlas est riche de magnifiques paysages.

Le goudronnage des routes y progresse vite mais les circuits restent d’une rare splendeur.
Au sud d’Azrou comme à l’est de Séfrou, vous pourrez emprunter de beaux parcours sur piste, tantôt dans les forêts de cèdres et de chênes, tantôt dans les zones plus sauvages du jbel Bou Iblane et du massif de Tichchoukt, régions complètement ignorées des touristes, y compris des amateurs de pistes.

Aux portes nord de la chaîne, vous découvrirez Fès et Meknès, villes millénaires à ne pas manquer.
Le climat du Moyen-Atlas est agréable toute l’année mais les pistes peuvent être difficilement praticables et les températures assez basses l’hiver dans la partie sud.

Tessaout Haut-Atlas

La Côte Atlantique

Rafraîchissante et d’une grande beauté, la côte atlantique sud reste très sauvage et peu connue.
C’est entre Essaouira et Agadir que le Haut–Atlas vient se fondre dans l’océan. Ici, de longues plages telles que Tafadna ou Iftane vous attendent, seulement animées par quelques pêcheurs dont les barques sont encore remontées sur le sable par des attelages de mules.
Dans l’arrière pays, les pistes serpentent entre champs et forêts d’arganiers.

Au sud d’Agadir, vous découvrirez des falaises spectaculaires auxquelles s’accrochent de rudimentaires «cabanes» de pêcheurs, l’embouchure des oued Draa et Noun, la Plage Blanche, l’ancienne enclave espagnole de Sidi Ifni, Tiznit et Goulimine…

Le Grand Sud Atlantique se prête à la randonnée toute l’année.

L'assif n'Tizert, Anti-Atlas

  Tracés de pistes  

Pour visiter le Moyen-Atlas, l’est du Haut-Atlas ou le nord du Maroc, nous vous conseillons de prévoir un séjour d’au moins dix jours.

 

Chemins de l'Atlas S.A.R.L. au capital de 1.000.000 dhs - Tous droits réservés 2009-2012 -     info@chemins-atlas.com                                  Réalisation